Catégories
Instantané

Asperges du Valais à l’ail des ours de Mézery par Gremo et Risotto par Mirou

Tout est dans le titre 🙂

Les asperges sont fondantes mais consistantes – et le risotto aussi. D’ailleurs.

Les asperges

Asperges blanches du Valais. Gremo les a comme braisées:

  • Poêlées un tout petit moment dans un peu d’huile, un tout petit peu de sel.
  • Puis un peu d’eau et couvercle.
  • Et on continue en alternant phases de poêlage et de cuisson « vapeur » jusqu’à la consistance désirée.
  • A la fin, il jette dans les asperges un peu de purée d’ail des ours du frigo (conservées à l’huile et au sel).

Le risotto

Un bouillon maison préparé avec une demi-carotte, un demi-céleri, un petit oignon frais et deux ou trois graines de fenouil:

  • D’abord faire revenir l’oignon dans l’huile, et les quelques graines de fenouil.
  • Puis rajouter les légumes hachés. Faire revenir un petit peu.
  • Bien saler, puis recouvrir d’eau froide.
  • Porte à ébullition et cuire à feu doux aussi longtemps que possible (une heure, deux heures… mais c’est bien s’il reste de l’eau pour le risotto…) Réserver.

Ensuite le risotto, et bien c’est un risotto, mais à l’échalote (vu que j’avais déjà de l’oignon dans le bouillon):

  • Faire revenir une grosse ou plusieurs petites échalotes dans de l’huile. Ajouter le risotto et laisser devenir transparent (un peu…).
  • Mouiller au Johannisberg (un petit verre valaisan, un gros verre vaudois). Quand le liquide est absorbé, utiliser l’eau du bouillon (seulement l’eau, pas les morceaux de légumes, ou pas trop), pour recouvrir le risotto. On peut ajuster en ajoutant de l’eau bouillante, ou, inversement, du sel.
  • Touiller / ajouter de l’eau ou du bouillon jusqu’à la consistance désirée.
  • Quand c’est cuit, ajouter du parmesan râpé finement et bien mélanger.

Servir – fleur de sel et poivre du moulin à volonté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code